basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

03.05.19 | La douche froide

Venus en nombre à Béziers pour tenter de terminer le travail et rejoindre la Ligue 1, les Brestois sont tombés de haut à l’issue d’un match où ils auront manqué de réussite offensive. Face à une formation luttant pour le maintien et qui a su s’arracher durant toute la partie, les Ty-Zefs n’ont pas trouvé la solution. Comme dans le même temps, Troyes s’est imposé dans les arrêts de jeu, l’écart n’est plus que de quatre points mais les Rouges ont leur destin en main !

85 minutes, c’est le temps que les Brestois auront virtuellement passé en Ligue 1 Conforama ce vendredi. Troyes a ainsi mené de la 5e à la 10e minute face à Nancy et durant la grande majorité de la rencontre, un nul aura donc suffi aux Ty-Zefs pour valider une accession à l’échelon supérieure. Oui mais voilà, le destin – immédiat, pas définitif – des Finistériens ne tenait qu’à un fil et en quelques minutes, tout a basculé.
Entre la réalisation de Kanté donnant la victoire à Béziers et le deuxième but troyen, il n’y eut en effet que quelques secondes. Un court instant faisant passer l’avance du SB29 de 7 points à 4.


Alors bien sûr, c’était la soupe à la grimace dans le camp de la troupe de Jean-Marc Furlan après la rencontre. Mais il ne fallait pas non plus oublier l’essentiel : le Stade Brestois a encore les cartes pour décider de son avenir. Les données n’ont presque pas changé finalement et un succès lors des deux dernières journées fera leur bonheur.
Le scénario idéal, tout le monde l’a déjà en tête et l’ensemble des regards est ainsi déjà tourné vers la réception de Niort vendredi à Le Blé. Dans un stade qui affichera complet, tribune Brittany Ferries comprise, il ne faudra pas s’attendre à autre chose qu’une ambiance incandescente. Un théâtre idéal pour enfin composter ce billet que tout un peuple attend.

Pour cela, les ouailles du président Denis Le Saint devront retrouver l’efficacité offensive qui leur a fait défaut face aux Biterrois. Car non, les Brestois ne sont pas passés à côté de leur match, ils ont simplement affiché un déchet technique et montrer de la maladresse devant le but contrairement aux cinq dernières levées. Comme sur cette double occasion dès la 7e minute sur laquelle le portier Viot repoussait les assauts de Belaud et Charbonnier. Comme sur cette autre frappe de Charbo également détournée en corner par le même Viot (18e). Ou encore ce face-à-face manqué par le très malheureux Charbonnier, décidemment pas en réussite au stade de la Méditerranée (85e).


Lors d’une rencontre globalement maîtrisée par les Bretons, les Héraultais auront quand même fait passer quelques frissons sur des contres, essentiellement par l’homme en forme Kanté, toujours prompt à fausser compagnie à l’arrière-garde brestoise (33e ; 48e). À chaque fois, Larsonneur eut le dernier mot mais l’opportunisme de l’attaquant biterrois eut finalement raison de lui à la fin du temps réglementaire.
On l’aura donc compris, tout a un peu tourné à l’envers lors de cette soirée pour le SB29.

Parti avec l’ensemble de son groupe et de son staff sur le Méditerranée, Jean-Marc Furlan n’en gardait pas moins un état d’esprit positif après les débats. Certes, le technicien girondin était bien sûr déçu d’avoir grillé ce premier joker mais ne tardait pas non plus à rappeler à ceux qui voulaient tomber dans un certain catastrophisme que sa troupe a toujours son destin en main et dispose de 4 unités d’avance avec seulement 6 points à prendre. Lui qui affectionne particulièrement les matches à domicile sait en tout cas que celui qui attend le club vendredi face à Niort sera bouillant. S’il se termine par une victoire, on manquera alors de mots pour en parler.


(crédit photos : Hervé Lecaplain)