basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Interview de Steve Mounié

En inscrivant le deuxième but face à Clermont et en étant avec Youcef Belaïli à l’origine du premier, Steve Mounié a grandement contribué au nouveau succès des Ty-Zefs qui viennent d’en enchaîner trois. Même si le maintien est acquis depuis la mi-avril, les Brestois ne veulent pas s’arrêter là et c’est sur cette force collective, que l’attaquant béninois loue, qu’ils vont une nouvelle fois s’appuyer pour repousser les limites.

 

« On a mis le collectif avant les individualités »


« Steve, cette victoire contre Clermont dimanche dernier a mis le Stade Brestois à 48 points mais aussi et surtout montré qu’il n’y avait pas de décompression malgré le maintien acquis…

Clairement, et on va essayer de finir le plus haut possible dans ce championnat. On a l’opportunité de réaliser une saison encore plus belle que ce qu’elle est aujourd’hui alors on ne va pas s’en priver. Il reste trois matches face à trois belles équipes, on va donc tenter de prendre le maximum de points pour aller encore plus loin.

C’est de toute façon la base pour une équipe professionnelle : toujours se fixer de nouveaux objectifs…
Évidemment puisque la saison n’est pas finie. Ce n’est pas parce qu’on est maintenus qu’on doit s’arrêter. Il faut trouver quelque chose pour se motiver et finir de la plus belle des manières. Il y a encore de belles choses à faire, des matches à domicile durant lesquels on doit offrir un beau spectacle au public. C’est important de continuer à fond parce que des saisons comme celle-là, je ne suis pas sûr qu’il y en ait beaucoup à en avoir déjà vécues. On a l’opportunité de terminer éventuellement dans les dix premiers, ce serait super bien.


Quelle a été la grande force de cette équipe pour en arriver là ?

La solidarité ! Le groupe est très lié, on s’entend tous bien et c’est ça qui a fait notre force avant toute chose. On avait tous cet objectif commun de se maintenir et on est tous allés vers lui en apportant chacun nos qualités. C’est pour ça qu’on a réussi à réaliser de belles choses. On a mis le collectif avant les individualités. On veut tous rester en Ligue 1, personne ne veut descendre. On a donc eu des discussions quand les choses étaient un peu plus difficiles pour nous. On s’est tous rassemblés et l’avantage dans ce groupe, c’est qu’on peut se dire les choses.

 

Quel regard poses-tu sur ta saison ?
Je dirais qu’elle a été en dents de scie, même si au final, sur le plan comptable, c’est plutôt satisfaisant. Et si je regarde la globalité, je vois aussi que je n’ai jamais été aussi performant avec l’équipe nationale que cette année. En Ligue 1, j’ai réussi à sortir de belles prestations face aux grosses écuries du championnat, comme Paris ou Monaco par exemple, mais ça n’a pas été régulier tout le temps. Il y a eu du très haut et du un peu moins haut. C’est assez mitigé et j’ai encore du mal à faire un bilan de ma saison. Je le ferai réellement quand ce sera terminé.

 

Le coach a plusieurs fois évoqué sa volonté de tout gagner à domicile jusqu’à la fin de la saison, ça passerait donc par une grosse prestation face à Strasbourg, un client solide…
Il ne faut pas trop réfléchir et prendre match par match, en essayant de gagner chaque échéance qu’il nous reste. Strasbourg est une grosse équipe qui a montré de très belles choses cette saison mais on sera chez nous, on aura à coeur de produire du beau football et de rivaliser avec elle. Strasbourg nous a toujours posé des problèmes mais aujourd’hui on joue sans pression donc tout est possible ».

5 mai 2022