basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Enora Le Dren encore chez les Bleuettes

Après une première sélection en mars 2022, Enora Le Dren (15 ans) est, pour la deuxième fois, convoquée avec les U16 féminines. Elle participera donc au tournoi féminin du Mondial de Montaigu, à partir de mardi prochain. Portrait d’une jeune Brestoise prometteuse.

 

De nouveau sélectionnée, Enora dit avoir « hâte d’aller » à la seconde édition du tournoi de Montaigu, où les U16 françaises seront opposées à la Norvège et aux Pays-Bas. Après un premier stage national U15 féminin, en mars 2021, à l'Institut National du Football de Clairefontaine qu’elle trouve « impressionnant », la native de Quimper connaît sa première sélection en U16, en mars 2022, contre l’Italie où elle ressent « de la fierté de représenter [son pays]» en rajoutant que c’était « impressionnant de chanter la Marseillaise ».

 

Arrivée à Brest, en septembre dernier, tout s’accélère, elle joue même ses premières minutes avec le groupe professionnel, en D2, contre Le Havre le 2 novembre. Puis sa première titularisation et son premier but en pro contre Vendenheim le 27 février. Un moment « magique » car « [elle ne s’attendait] pas à être titulaire, c’était impressionnant de jouer contre des joueuses plus âgées et en plus j’ai marqué ». Alors qu’Enora avait la possibilité de rejoindre Lorient et Quimper, elle a décidé de rejoindre les rangs brestois en septembre 2021, expliquant que « le fait d’être Finistérienne avait joué un rôle dans [son] choix ».

 

À seulement 15 ans, elle se fixe comme objectifs de « jouer le plus souvent avec la D2F dans les prochaines saisons et de pourquoi pas monter en D1 avec Brest dans le futur ». Avant d’arriver au SB29, Enora a évolué dans deux clubs, et avec les garçons, « d’abord à Plomodiern puis à Porzay. C’était plus physique avec les gars mais j’aime bien aussi ».

 

Sur le terrain, Enora se sent « plus à l’aise dans l’axe mais je peux aussi jouer sur les côtés » avec des qualités plutôt dans « la finition et la vitesse ». Elle a aussi pour ambition d’un jour « porter le maillot des Bleues A ». Si Enora se trouve encore « trop jeune pour les Jeux Olympiques de 2024 » nul doute qu’avec le travail et la persévérance elle pourra peut-être disputer les suivants…

 

12 avr. 2022