basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

18.12.19 | Réconciliés avec la coupe !

Après être entrés dans l’histoire en atteignant les 8es de finale grâce à leur succès à Metz au tour précédent, les Ty-Zefs ont remis ça en disposant logiquement de Bordeaux (2-0). Les voilà donc en quart de finale de la Coupe de la Ligue où les attendra un gros morceau début janvier, l’Olympique Lyonnais. Avant ce rendez-vous, il n’est cependant pas interdit de savourer cette belle performance tout en se projetant vers le dernier match de 2019 samedi à Montpellier.

On en viendrait presque à se demander si quelqu’un n’a pas tué le chat noir qui trainait depuis de nombreuses années autour du Stade Brestois 29. Pas vernis dans les coupes nationales, souvent contraints de se déplacer et jamais – ou très rarement – invités à poursuivre la compétition en deuxième partie de saison, les Ty-Zefs ont cette fois gagné avec brio le droit de disputer un quart de finale dans ce qui sera la dernière édition de la Coupe de la Ligue.


Un événement pas banal que les courageux supporters s’étant déplacés à Le Blé sous le déluge ont pu apprécier à sa juste valeur. Pourtant, rien ni personne ne pouvait prédire aux Brestois une si grande joie à l’heure d’accueillir des Girondins de Bordeaux plutôt bien inspirés en championnat et davantage habitués à briller en coupe.
Olivier Dall’Oglio voulait aussi profiter de ce match pour voir certains joueurs réclamant du temps de jeu ou tenter d’apporter de la confiance à d’autres en manquant. Outre le schéma tactique novateur en 3-4-3 adopté par le technicien, Gaëtan Belaud, Hugo Magnetti et Hianga’a Mbock étaient titularisés, de même que Donovan Léon, héros du tour précédent à Metz. Et quand on parle de confiance, deux éléments ont pu en engranger durant cette partie. Samuel Grandsir d’abord, auteur d’un superbe but au bout d’un gros déboulé dans l’axe, et Gaëtan Charbonnier, aligné à la pointe de l’attaque et qui allait inscrire le but du KO après l’heure de jeu avec beaucoup de sérénité.

Les Bordelais n’auront pas pu ou su mettre une énorme pression sur un groupe brestois très discipliné et volontaire. Seul De Préville durant la première période faisait passer un frisson dans Le Blé avec une tentative de lob qui atterrissait juste derrière la barre transversale (14e). Après le repos, c’est Tchouameni qui butait sur un très bon Léon (48e), la conclusion étant la même sur l’essai de De Préville quelques minutes plus tard (58e).


Côté brestois, Grandsir donc aura été très actif en première période avec de belles inspirations (22e ; 35e) avant d’être décisif juste après les citrons au bout d’un raid, avec une frappe hors de portée de Costil (50e). Et comme il n’y a rien de tel qu’un deuxième but pour se mettre à l’abri, Charbonnier se chargeait de convertir une belle ouverture de Gaëtan Belaud après avoir bien fixé le portier girondin (63e).

Il restait « simplement » à gérer une dernière demi-heure durant laquelle il ne se passait rien de vraiment dangereux, d’un côté comme de l’autre. Et quelques minutes après la joie de la victoire, les Brestois apprenaient leur futur adversaire en quart de finale, l’Olympique Lyonnais. Si à ce stade de la compétition il y a toujours de fortes chances de croiser un gros, le seul regret dans le vestiaire brestois était de devoir se déplacer dans le Rhône dans une semaine où étaient déjà programmés deux matches à l’extérieur, à Lorient en Coupe de France et Toulouse en Ligue 1 Conforama.
Mais tout cela paraît aujourd’hui bien loin car entretemps il y aura une rencontre à disputer samedi à Montpellier avant une dizaine de jours de vacances, les fêtes et la reprise début 2020. En attendant, bravo les gars !


(crédit photos : G. Le Roux/sb29.bzh)