basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

25.09.19 | Encore un bon point !

Deux fois mené au score, le Stade Brestois 29 a finalement tenu tête à l’OL (2-2), mercredi soir à Le Blé. Grâce à un doublé de Yoann Court et une grosse solidarité, les Ty-Zefs portent ainsi leur série d’invincibilité à trois matches.

À domicile comme à l’extérieur, le club finistérien semble s’habituer à partager les points avec l’adversaire (cinq nuls en sept journées). Toujours cette histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein, c’est selon, mais pour un promu dans l’élite ce n’est déjà pas si mal. C’est l’Olympique Lyonnais, prétendant au sommet du classement, qui a fait les frais de la régularité brestoise, ce mercredi, chez Francis. Une fois encore, l’arène affichait comble malgré une météo assez humide. Et comme à Bordeaux, quatre jours plus tôt, les hommes du président Le Saint ont réalisé une spectaculaire course-poursuite face à une équipe supérieure sur le papier. Plutôt encourageant !


Au coup d’envoi, à 19 heures, le onze local ressemblait fortement à celui aligné en Gironde. Côté Lyonnais, la défaite subie dimanche face au PSG mettait une certaine pression du résultat sur les épaules du coach brésilien Sylvinho. Un esprit revanchard qui se ressentait sur le terrain, avec quelques offensives tranchantes qui mettaient rapidement le gardien Larsonneur à contribution, face à Traoré (4e) puis Dembélé (6e). Mais les Rouge et Blanc avaient eux aussi envie de briller face à leur public et se montraient dangereux à leur tour, sur des tentatives de Court (9e) puis d’Autret (13e), sur lesquelles Lopes était vigilant. Si le rythme retombait quelque peu au sortir du premier quart d’heure, le pressing lyonnais restait problématique pour ressortir le ballon dans le camp finistérien. Une situation qui engendrait l’ouverture du score, à la suite d’une mauvaise relance exploitée par le renard Dembélé dans la surface (0-1, 27e).

À peine le temps de gamberger que les Ty-Zefs réagissaient de la meilleure des manières : excentré sur l’aile droite, Court héritait du ballon, repiquait dans l’axe et décochait une frappe à ras de terre que personne ne touchait et qui terminait dans le petit filet opposé (1-1, 29e). Bien vu ! Dans la foulée, l’effervescence venue des tribunes incitait les Finistériens à mettre le feu à la défense visiteuse. En conclusion d’une belle action collective, Charbonnier semait une belle pagaille devant la cage de Lopes mais péchait dans le dernier geste (33e). Juste avant la pause, la frappe de Faussurier manquait de puissance pour tromper Lopes (45e).


En début de seconde période, la partie devenait moins ouverte, mais tout aussi intense. Face à des Rhodaniens plus à l’aise dans la maîtrise du jeu, les Brestois faisaient preuve de discipline pour ne laisser aucune brèche. Il fallait tout de même une intervention délicate de Larsonneur, sur une frappe lointaine de Tousart déviée par Dembélé, pour éviter un nouveau coup de froid (62e). Avec l’entrée de son joyau néerlandais Depay, l’OL était loin d’avoir dit son dernier mot. En effet, quelques instants plus tard, cela payait. Lancé en profondeur par Tousart, Cornet se libérait du marquage pour venir ajuster Larsonneur (1-2, 70e).


Cet avantage à la marque paraissait désormais difficile à renverser. D’autant plus que Depay étalait toute sa classe sur un ciseau-retourné qui échouait au ras du cadre (76e). Restait-il encore du jus aux Ty-Zefs pour éviter la défaite ? A cette question, Court répondait par l’affirmative : d’un astucieux coup de patte gauche dans la surface, l’ancien Gone y allait de son doublé pour ramener les siens à égalité (2-2, 85e). Quelle récompense ! Rien d’autre à signaler avant le coup de sifflet libérateur de M. Delerue.


Sur le plan comptable, ce n’est certes qu’un point de pris, et le gain au classement reste moindre (de la 15e à la 13e place) pour le SB29. Mais une fois de plus, le contenu global s’est avéré très intéressant. De l’enthousiasme, du jeu, de la réactivité : autant d’éléments qui permettent aux joueurs d’Olivier Dall’Oglio d’aborder la suite de la saison avec optimisme. « Ce que je ressens est positif de la part du groupe qui est concerné et a envie de progresser » soulignait l’entraîneur brestois à l’issue de la rencontre. La semaine s’achèvera samedi avec un déplacement à Monaco, un autre rocher à gravir.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)